Accueil PCA » Médiathèque » Actualité »
21 août 2014

LUC : LE DISCRET DON DE SOI !

LUC : LE DISCRET DON DE SOI !
 

Il est des jours comme cela : le ciel est d’une sérénité d’azur quand tout à coup un éclair suivi d’un coup de tonnerre étourdissant foudroie une vie.

Luc s’était sûrement réjoui, comme tous ses amis du PCA comme tous ses amis Alsaciens à la perspective de cette finale du 4 X 100m où sa protégée, Céline allait briller de tout l’or de ses cheveux !
 
Il ne la verra pas !
 
La terrible et grande faucheuse l’a choisi et l’a anéanti comme cela, sèchement, brutalement, méchamment…injustement !
 
Pourquoi ? Pourquoi lui ? Là, alors qu’il respirait la santé.
 
Martine, pauvre Martine, désemparée, révoltée, abattue. C’est vers toi que vont mes pensées et mes larmes.
 
Luc, je l’ai côtoyé comme athlète. Nous sommes de la même génération. Et étions à peu près du même niveau en cross avant qu’il ne prenne les devants. Venant d’Orbey, il prit licence au Colmar AC et s’y fit petit à petit un nom, chose qui n’était pas facile face à des Fulgraff, Mangold, Marly ou Maître… toujours encouragé par Jean Pierre Hoerner.
 
Il y trouva son épouse Martine qui lui donna trois filles : Virginie, Céline et Laure, toutes trois actives en tant qu’athlètes puis entraineurs à l’ESRCAC ! Il était heureux de la réussite de ses filles, toutes trois dans l’enseignement, toutes trois fortement impliquées d’abord dans le scoutisme puis dans l’athlétisme.
 
Luc, il est des gens qui l’ont côtoyé sans savoir qui il était tant il était discret dans son travail et pourtant si présent.
 
Sur le stade, il formait un couple sympathique, agréable avec Martine. Elle enjouée et enthousiaste lui plus réservé, plus préoccupé : aux fossettes rieuses de Martine répondaient des rides anxieuses de Luc. Elle vivait le moment, il vivait l’après et s’en inquiétait.
Mais tous deux quittaient ensemble et après tout le monde le stade. Elle après avoir terminé de taper les résultats, lui après avoir rangé, nettoyé et bouclé les salles de matériel et les vestiaires. Tous deux après avoir œuvré dans l’ombre !
 
Mais Dieu quelle activité :
 
Luc est l’instigateur des « Crêtes Vosgiennes » pour partager ses terrains d’entrainement sans savoir que cette épreuve allait devenir mythique dans le paysage des courses hors stade : tout fondeur qui se respecte devait avoir les « Crêtes » à son palmarès. Que de grands noms figurent au tableau des vainqueurs !
 
Tout naturellement, lorsque la FFA a décidé de structurer les courses hors stade, Luc s’est proposé non comme président, poste laissé au pape des courses hors stade, Jean Ritzenthaler, mais comme secrétaire. C’est Luc qui relançait les organisateurs retardataires dans la transmission des renseignements concernant les courses, qui triait, classait puis soumettait son travail à la commission. Je me souviens de ces soirées amicales chez Martine et Luc où dans un cocon petit mais d’une profonde chaleur conviviale nous reprenions les dossiers pour les signer tout en sirotant une mousse ou un petit blanc. Les filles étaient là polies, silencieuses, elles s’adonnaient à la lecture.
 
Qui peut imaginer ce que représente ce travail avec plus de 100 courses au calendrier ?
Et puis Luc entra au Comité Départemental et à la Ligue… pour voilà 3 ans devenir Président du CDA 68 après le retrait de Jean Pierre par défaut puisque personne ne voulait ce poste, mais non sans enthousiasme une fois la tâche acceptée !
 
Oui Luc pour moi c’est ce DON de soi pour que l’affaire tourne.
 
Loin des honneurs, loin des médias son bonheur était un stade fin prêt au démarrage d’un championnat à Colmar, et Dieu sait qu’il y en a, des Championnats à Colmar !
Habitant à proximité de ce stade, Luc en a fait son jardin. Il s’y rendait tous les jours pour vérifier, améliorer, parfaire le futur accueil.
 
Luc était aussi serviable. Il savait où se nichait le moindre engin. Toujours il nous le cherchait, toujours il nous conseillait. Oh ! sans emphase et grande philosophie, non en mots secs bien choisis, à la manière du technicien de chez Husson qu’il était !
 
Il encaissait difficilement certaines critiques venant des « Ya qu’a Faut que » pour un iota de gêne, mais ne se mettait pas en colère. Je m’en veux à présent de ce salut lancé en fin de compétition et rentrer tranquille alors que lui se tapait tout le rangement.
Lui répondait salut, son front plissé, et continuait d’enrouler les banderoles. C’est que lui, malgré la fermeture à effectuer, était déjà dans l’organisation de la compétition à venir !
 
L’athlétisme alsacien vient de perdre une perle rare : un amoureux fou, passionné de notre discipline, un serviteur hors norme de notre cause un exemple rarissime du don discret à une grande cause.
 
Luc, dimanche lorsque tu survoleras tes « Crêtes Vosgiennes » arrête –toi un peu au Hohneck et regarde, au débouché de la Vallée de Munster cet écrin vert qui rayonne aux rayons du soleil : ton stade, ton jardin.
 
Il est beau, il resplendit du bonheur des prochains exploits il est à l’image de ton âme. Limpide, fraîche, ouverte sur les autres.
 
Romain

A l'affiche du PCA
8 octobre 2018 - ESR Colmar AC
Engagement des licenciés ESRCAC (avant le 15/10) et besoin de bénévoles merci de remplir le (...)...
3 octobre 2018
Salle, piste, hors stade, cross, trail et montagne...
21 mars 2018
et besoin de bénévoles pour la réussite de l’équipe !...
3 février 2018
Remises des récompenses lors de l’AG...
2 janvier 2018
Albums photos
Partenaires

Endurance Shop

Région Grand Est

Conseil Départemental du Haut-Rhin

Caisse d'épargne d'Alsace

Ville de Colmar

Fédération Française d'Athlétisme

Ligue d'Athlétisme Région Grand Est

Comité Départemental dâ€â„¢Athlétisme du Haut-Rhin

booa constructeur archi-design