Accueil PCA » Médiathèque » Actualité »
23 septembre 2015

L’ALSACE_Un lanceur en blouse blanche


Xavier Thiemann, 21 ans, est depuis plusieurs années champion d’Alsace au poids et, jusqu’à l’an dernier, il détenait le même titre au disque. Le jeune homme, qui habite Ungersheim, a rejoint la section athlétisme du FCG 1910 il y a un peu plus de dix ans et, depuis, il porte haut les couleurs de son club. Un engagement sportif intense qu’il doit faire cohabiter avec ses études.

« J’ai débuté l’athlétisme il y a quinze ans. Mon père était athlète, il faisait de la course et du lancer de javelot. Le fait de voir ses médailles, ça me donnait envie… » se souvient le jeune homme. Après une initiation dans un premier club, il n’a pas tardé à rejoindre Guebwiller. En effet, son père connaissait Didier Losser, qui était alors président du club. « Longtemps, j’ai fait du sprint, des sauts et même du cross, qui demande des qualités à l’opposé de ce que je fais aujourd’hui » , indique l’athlète, qui fait encore quelques sauts : « Dans ce domaine, il faut aussi de l’explosivité, de la tonicité, de la force. Autant d’éléments prédominants dans les lancers. » 

Se faire plaisir

La spécialisation intervient quand il a 13 ans. « Parfois, il faut faire un choix entre ce qu’on aime et le secteur où on est bon. Mais je considère qu’il faut avant tout se faire plaisir, être à l’aise. Sinon, on n’a plus la motivation pour s’entraîner. C’est vrai quel que soit son niveau » , assure Xavier Thiemann. Très vite, le jeune homme développe une carrure qui va l’aider dans sa spécialisation dans les lancers. « Je faisais une bonne tête de plus que mes concurrents et j’ai toujours été musclé. Ce qui me donne de la force et un point d’envol plus haut. En disque, par exemple, c’est un avantage indéniable. » Dès 2008, il décroche les premières places régionales.

« Ces médailles sont aussi arrivées parce que j’avais un très bon entraîneur » , souligne-t-il. « Dans le disque, on ne trouve pas mieux que Johan Charpentier dans tout le nord-est de la France. » C’est donc aux côtés de celui qui est aujourd’hui président du club qu’il a fait ses gammes. À raison de 4 à 5 entraînements par semaine, il va répéter inlassablement les bons gestes techniques, multiplier les heures de musculation, enchaîner les sprints sur 30 mètres pour développer l’explosivité… Il a donc aussi une bonne dose de motivation, lui qui poursuit cet entraînement intensif parallèlement à ses heures de cours de lycée. « C’est en cumulant tout cela qu’on y arrive » , répète-t-il.

Aujourd’hui, Johan Charpentier étant davantage pris par le club et par les instances de l’athlétisme, Xavier Thiemann s’entraîne avec Jacques Fretté. « Avec lui, j’ai découvert le marteau » , s’amuse le sportif.

Paradoxalement, lui qui s’est toujours davantage entraîné au disque obtient de meilleurs résultats au poids. « De toute manière, le club a une véritable culture du lancer » , soutient Xavier Thiemann, citant notamment Jérôme Haeffler, l’athlète le plus titré du club, champion de France du javelot en 2010 et 2015. Xavier Thiemann, lui, est encore dans la catégorie Espoirs et s’est placé à la 5e place du championnat de France au mois de juillet. « La saison prochaine, je serai senior. Je suis donc en phase de transition. Mon objectif cette année est de me qualifier pour les championnats de France Élite » , glisse-t-il. Avant cette échéance, il participera avec d’autres lanceurs du Pays de Colmar Athlétisme à la Coupe (qui regroupe 6 sections dont Guebwiller) à la Coupe de France des lancers.

Des cours, des stages, un mémoire…

Mais surtout, d’ici la fin de la saison, il s’est donné un autre défi à relever : il entend terminer en beauté ses études à l’Institut de formation en soins infirmiers de Rouffach. « Actuellement, j’ai plus de mal à m’entraîner car je partage mon temps entre les cours, les stages et mon mémoire » , précise-t-il. Depuis deux ans, le futur infirmier a fait des stages dans une maison de retraite, en chirurgie à Mulhouse, en unité fermée en psychiatrie à Rouffach puis en pneumologie à Mulhouse. « Je ferai mon prochain stage dans un service de réanimation à Mulhouse. Comme tous les étudiants, j’appréhende un peu… » Évidemment, avec un tel emploi du temps, Xavier Thiemann est descendu à deux entraînements par semaine. « Les gens de ma catégorie, eux, continuent à s’entraîner 5 à 6 fois par semaine. En effet, la plupart ont arrêté ou fini leurs études. » Dans les stades, forcément, ses résultats ne progressent pas autant qu’il le voudrait ; il n’a pas pu dépasser son record personnel, 44,07m, réalisé quand il était junior. « C’est dommage mais il ne faut pas se leurrer : dans ma discipline et à mon niveau, on ne peut pas vivre de l’athlétisme. L’important, c’est d’assurer l’avenir. » 

D’autant que l’athlète doit faire face à quelques incongruités : « En France, chez les hommes, il faut faire 66 m en disque pour participer à des championnats du monde. Or, lors de ces mêmes championnats, un lancer à 65 m permet de se qualifier pour la finale… » Notons que le meilleur mondial lance à 67 m et le 3e , à 65,20 m. Malgré tout, avec le soutien de sa compagne, athlète de haut niveau, il s’accroche et commence à envisager l’avenir à Lyon, là où s’entraînent les meilleurs Français. Il commencera alors une vie d’athlète infirmier.

Documents associés
A l'affiche du PCA
10 décembre 2018
Bons moments d’échange de ce Dimanche 9 décembre 2018, merci aux participants (...)...
1er décembre 2018
Salle, piste, hors stade, cross, trail et montagne...
25 novembre 2018
Invitation aux licenciés du PCA le 7/12 de 19 à 20 h 30...
21 mars 2018
et besoin de bénévoles pour la réussite de l’équipe !...
3 février 2018
Remises des récompenses lors de l’AG...
Albums photos
Partenaires

Endurance Shop

Région Grand Est

Conseil Départemental du Haut-Rhin

Caisse d'épargne d'Alsace

Ville de Colmar

Fédération Française d'Athlétisme

Ligue d'Athlétisme Région Grand Est

Comité Départemental dâ€â„¢Athlétisme du Haut-Rhin

booa constructeur archi-design